Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de laurentfly

parapentiste Breton, je partage mes vols tout partout

dérive mer

Publié le 27 Avril 2015 par laurentfly

dérive mer

1h20 pour sortir...au terrain de foot

La journée se présente bien. Je n'ai pas pu arriver très tôt alors que Milou était perché à 400m au dessus du chaudron de Beauport à 10h. Quand je décolle c'est plutôt en train de se calmer. Je vole vers Boulgueff mais ce ne sont pas les conditoins attendues. Ca ne monte pas !

Je zone devant MilEtPat et repose deux fois. J'ai du mal à croire qu'il n'y ai pas une carte à jouer. Quand midi arrive les locaux répondent à l'appel du ventre et certains envisagent de décaler à St Pabu. Je redécolle dans un vent un peu plus soutenu. 1/4 d'heure de vol et des bullettes se font sentir. 130m, puis 170m, ce n'est plus du dynamique là ! Par contre j'ai beau m'appliquer, me contorsioner impossible d'enrouler correctement. J'en viens à douter de mon option de sellette. Puis je remonte une bulle plus large et je tourne dedans vaille que vaille ! En fait, si, je sais encore enrouler, même du petit et relativement à plat. 170m, je suis la dérive du thermique qui est très couché car peu puissant. 220m j'ai le clocher et le château d'eau à 120m sous les pieds, ça passe mais rien n'est fait. Dans ma dérive j'entends les gamins chahuter dans la cour d'école, trop absorbé à ma dérive et mon cap je ne les vois pas mais ils sont bien... actifs ! Je suis un peu seul comme parapentiste et quand je m'approche du cimetière je scrute le ciel au cas où ça déclencherai mais au lieu de ça j'aperçois un goéland en galère au dessus des tombes et qui à l'air de se demander lui aussi ce qu'il est venu chercher ici. Il s'échappe à grand coup d'ailes du merdier et m'y laisse tout seul. Passé le bourg, c'est pas long, je n'ai déjà plus grand chose comme hauteur et je dois poservers le terrain de foot.

Bon ! J'ai accroché une bulle et j'ai dérivé avec sans trop merder. C'est déjà gagné.

   

dérive mer

Enroule ma poule... vers la mer

Le temps de revenir au déco c'est Phil' qui remet ça en mini. Plutôt bon signe car bien soutenu comme vent. Ok, le ciel est désespérement bleu au dessus de nous mais il y a de l'activité vers Paimpol. Il suffirai d'un coup de pouce. 

Quand je décolle j'ai comme objectif de faire un point de contournement au dessus de Bilfot/Port Lazo de sorte de remonter au vent vers Beauport avant que ça ne soit trop NO car ça tourne tout doucement. Devant le 'cap Bréhat" la masse d'air se révèle généreuse. Je resterai bien dans le coin. 120/150m, ça ne descend plus et les bulles sont larges. A ce petit jeu je me maintiens vers 200m sans effort. Des goélands jouent sous mes pieds et me servent de repère. 

Je suis une premère fois le thermique mais sans trop y croire. L'avantage c'est que je peux revenir sans trop perdre de gaz. Je dirai même que ça monte tout droit sur place. C'est bon signe car ces déclenchements sont assez puissants pour contrer le météo. 

A 220/230m j'accompagne une ascendance relativement large. Entre temps j'ai changer mon sens de rotation, histoire de tester mes repères. Tout va bien. C'est le bon thermique !!! Je travaille proprement, je regarde bien mon axe de dérive ce qui me permet de bien le centrer sans trop sortir sur les bords. Le thermique est généreux, +1/+2 m/s tout est bien sauf... la dérive ! Parti comme c'est je vais rapidement me retrouver sur la limite du littoral. Pas trop grave, le souci du moment c'est cette impression depuis le début que les ascendances s'étalent vers 250/300m, donc quand je sens un affaiblissement je préfère décaler et raccrocher un truc plus "terrien". C'est la bonne option ! Rapidement je retrouve un thermique plus fort et là je commence à enrouler sévère. Ce thermique est teigneux mais je m'y accroche sans trop de souci. Le seul problème c'est que je misais sur un thermique mieux axé car puissant (j'aurai du + 4 m/s) mais malgré tout la dérive m'envoie au dessus de Berjul en face de Bréhec. Pas grand chose à faire. J'accepte de monter dans cet axe puis au dessus de Berjul je dois faire un choix. 3 options:

- suivre le thermique et racchocher vers Port Moguer,  je n'y suis pas encore !

- me diriger vers la pointe de la tour et reprendre du dynaique et peut-être un autre thermique ?

- Essayer de raccrocher un thermique derrière Lanloup ça avait fonctionné pour Sylvain, why    not ?

Pris dans cette réflexion je me fais chahuter vers 500m dans ce thermique bien teigneux, ma foi. Résumons. J'ai dormi 4h. Je viens de voler 1h30, posé à 3 Km de marche de ma voiture/ fatigué et bien rassasié de vol je tente l'option Lanloup. Ce sera un flop et je fini poser à la ferme de la pointe de la tour sans meme avoir fait un soaring sur la pointe et pourtant je pense que c'était possible.

Tant pis, j'ai bien volé dans mon coin. Quand je reviens (en stop) à ma voiture je croise Lucio qui reviens de St Marc d' Ouilly. Il n'a pas tenté de décoller car trop fort. seul les guns ont décollés et ça ressemblait à une journée à record. 

 

dérive mer
dérive mer
dérive mer
dérive mer
dérive mer
dérive mer
Commenter cet article