Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de laurentfly

parapentiste Breton, je partage mes vols tout partout

régime d' averses

Publié le 10 Avril 2012 par laurentfly

mardi 10 avril,

 

vu de Lamballe le ciel parait plutôt calme donc je roule pour Béliard (site Ouest). Arrivé à 14h, je prends le temps de bien observer ce qui se passe en l'air et c'est bien nécessaire car pas évident à cerner.

Aujourd'hui ce sera surtout une journée d' observation de ces régimes d'averses, sorte de succession de cumulus congestus qui viennent se gonfler en arrivant dans la baie puis qui se déversent sur place en ayant pris soin de s'étaler sur les 4 cardinaux et de souder avec tout ce qui passe.

 

béliard 1Tout d' abord c'est calme Ouest alors que sur St Brieuc il pleut, ça reste logique quand on voit le front de pluie. La question que je me pose c'est : " -Est-ce que ça va pousser fort devant ? et derrière c'est comment 

Au plus la réponse se fait attendre, plus c'est le signe de belles rafales, et effectivement le vent rentre très rapidement pour monter à 40 Km/h/59 Km/h en rafale (balise du roselier). Pas très appétissant mais derrière ? Et bien, re-pétole avec un petit signe positif, le vent ne dévie pas trop de l' Ouest.

 

16h15/16h30, alors qu'un deuxième congestus est venu décharger son lot de vent et de pluie je perçois une légère accalmie.

Ca redevient calme, toujours dans l'ouest mais cette fois-çi pas de gros méchant noir qui gonfle sur St Brieuc. la "tempête" semble être passée. Un seul congestus noirçit en fond de baie et semble déverser ses averses sur Plédran/Ploeuc, mais je le garde à l'oeil (et je fais bien).

C'est le moment de confronter mon analyse et la réalité du ciel.  

    béliard 2Je me dirige vers le déco. C'est tout aussi calme, finalement ça ne volera peut-être pas. 16h45 je perçois de rassurantes petites bouffées qui viennent alimenter la pente.

C'est progressif, j'aime bien. Ce que j'aime moins ce sont les "chevelures" du congestus qui s'étalent vers le site.

Le temps de préparer l'aile la brise s'est installée. Un 20/25 Km/h classique et pas rafaleux.

17h, je décolle et c'est tout bon !

J 'avance bien, je monte mais pas trop et je peux même me balader après "les longues roches". Ce premier quart d'heure est nickel mis je garde un oeil sur cette masse grisâtre au fond de la baie qui vient se souder avec une charmante petite rue qui traversait la baie sans vouloir de mal à personne  . Je me replace dans la pente et alors que depuis 1/4 d'heure je vole en dynamique au dessus du relief, maintenant "ça ne tient plus", avec cette désagréable sensation de glisser dans les virages comme un survirage sur la glace . Ce sont les premiers signes d'un changement en cours.

Deux bords dans la pente puis comme par enchantement les conditions reviennent. Mais un regard au dessus de ma tête vient mettre fin à cet enchantement et c'est plutôt ce satané congestus qui est venu s' étendre jusqu'ici en tendant son influence sur un misérable cumulus tout gentil qui avait pourtant réussi à traverser la baie sans histoire. Arrivé sur la facade de Morieux ce médiocris/humilis est devenu un généreux cumulus tout sombre gorgé d'humidité et qui se met à tirer, à tirer...

Ca devient trop facile cette histoire, je monte en ligne droite tout en quittant le relief (50m, le relief). Plus d'hésitation, pour que ce vol plaisir ne devienne pas un vol galère je fais les oreilles, accélérateur et droit la mer.

béliard 3Fini l'ascension, je suis à nouveau hors influence du "gros noir" et j'atterri sur le sable mais dans un pur Sud/Ouest. Rafale, je met en boule 2 minutes, puis quand ça devient plus régulier je m'essaye à revenir à l'escalier de Béliard avec l'aile sur la tête (un peu de gonflage ne fait pas de mal  ) Mais surprise c'est du NNO maintenant sur le sable et quelques gouttes tombent. Allez ! Je plie les bagages, fin de la leçon j'en sais assez.

Il est 17h25, j'ai volé 20min, pas évident de faire mieux vu les cycles.

Commenter cet article