Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de laurentfly

parapentiste Breton, je partage mes vols tout partout

le petit havre - pas - de paix

Publié le 2 Décembre 2013 par laurentfly

le petit havre - pas - de paix

je pars en balade.

Il est encore tôt ce dimanche 1 décembre quand j'arrive à la pointe du Roselier et déjà Des Roazhonnais jouent au déco avec des mini-chiffons (13 m²) , assez impensable vu le peu de vent annoncé par les balises mais le point du jour a décoincé le vent. Du coup,le Kamikaze c'est lancé dans la pente pour y surfer les buissons . Moi qui pensait voler dans du petit j'ai la bonne surprise d'un vent moyen de NE 20/25 Km/h idéal pour se balader. A 10h, c'est l'arrivée des deltistes ainsi que de l'école , de quoi instiguer un grand déballage de "chiffons" et de "poutres à aile"

Je décolle dans un beau travers, ma première intention est d'aller survoler les Rosaires donc je chemine classiquement contre le relief. En arrivant au dessus de l'agglomération j'ai vraiment du gaz donc je ne réfléchi pas longtemps avant de basculer vers l'école de voile. Je perds très peu et j’enchaîne vers la pointe de Pordic avec un point bas sous le déco de Tournemine, ce qui m'a amené à penser que le vent n'est pas si NE. Pourtant la fin de mon vol me prouvera le contraire.

Survol de Binic

Je peux aisément transiter vers Binic où je me paye le luxe d'un soaring avant de repartir vers le Vaumadec. A ce moment là j'ai 2 options: finir sur la Banche à Binic ou essayer de revenir à la pointe du Roselier. Comme il est tôt, que je monte sans trop de difficulté et que le vent n'est pas trop fort, je pars sur cette option.

insister sans forcer

J'ai plus de mal que prévu à prendre les 170m nécessaires pour garantir la traversée de la plage petit havre mais je m'arme de patience, j'ai le temps et je n'ai même pas froid.

Je tente une première fois avec 140m, des fois que la chance me sourit , je n'insiste pas longtemps. Une deuxième fois avec 160m et là je suis averti de la difficulté qui vient corser le problème... le vent est contre moi ! Donc, pas question de forcer car je ne suis pas certain qu'une fois raccroché je puisse faire comme d'autres fois, c'est à dire arriver au niveau de la cassure falaise/végétation et rester en appui jusqu'à un dynamique plus en avant, sous la table d'orientation.

Je tente pour une troisième fois après avoir pris le soin de monter aux 160m avant de transiter. D'ailleurs j'ai dû m'appliquer pour y arriver et quand j'entame la transition le doute s'installe à nouveau. Je sens ma finesse se réduire rapidement, trop rapidement. Je fais à nouveau demi-tour.

Trouver la ligne qui porte

De retour en appui sur le relief du Vaumadec j'analyse la situation. Si j'attaque frontalement la transition ce n'est pas la solution du jour, la Pointe de Pordic semble vouloir me faire payer chèrement mon retour. Le temps ne m'est pas compté,chose qui me maintien serein mais je sais une chose c'est qu'une fois engagé il y a un point de non-retour qui ne laisse pas de place aux tergiversations.

A la quatrième tentative je me mets toutes les chances de mon coté. J'assure les 160m devant le déco du Vaumadec, je reste dans l'ascendance le plus longtemps que je peux tout en me décalant vers le petit havre. Je me donne une chance de plus en choisissant une ligne moins direct, plus en mer, mais qui pourrais mieux porter et ce fût le cas.

et puis... recherche landing zone

L'option a tout l'air d'être bonne, j'avance correctement sans trop perdre d'altitude et je vais arriver à une hauteur tout à fait raisonnable, les choses se présentent bien finalement.

Je suis franchement écarté du relief et je vais pouvoir venir m'appuyer maintenant, donc cap tout doux vers la pente je suis passé sans encombre... ce que je crois ! bizarre, ça ne porte pas comme j'étais en droit de m'y attendre, au lieu de ça je sens des turbulences. Je suis sous le vent !!! Je me fais un état des lieux rapide. Le contrepente c'est fini, le retour vers le petit havre, n'y pense plus c'est trop loin et pour le coup méchamment sous le vent. Reste, la langue de galets (repérée de longtemps) qui doit être à finesse mais pour l'instant je ne la vois pas elle est cachée par ce mur de rocher inhospitalier et inopportun. Dans une masse d' air plus que molle je conserve un plané salutaire qui me met en visu des galets tant espérés à une centaines de mettre. Je frôles ces roches en chaussée horizontale jusqu'aux galets pour un posé tout en douceur.

J'en tire une belle leçon qui est de toujours se laisser un posé à la plage (pour du soaring ça devrait rester une évidence) et lors des vols précédents j'ai bien fait d'identifier les posés de secours. Après, l'objectif il faut pas le rater.

Et l'aller-retour ? Était il possible ce jour-là ? Oui, Philippe L l' a fait et il passe cette pointe, 50m au dessus du relief. Il avait démarré avec 210m et ça c'était 2 heures plus tard.

pointe de Tournemine, Binic, mon "petit havre de paix" et la version Doarama pointe de Tournemine, Binic, mon "petit havre de paix" et la version Doarama pointe de Tournemine, Binic, mon "petit havre de paix" et la version Doarama
pointe de Tournemine, Binic, mon "petit havre de paix" et la version Doarama

pointe de Tournemine, Binic, mon "petit havre de paix" et la version Doarama

Commenter cet article

La maison de la montagne 03/02/2014 20:02

un blog bien fourni, bravo !
des photos superbes
et je lis vos articles au fur et à mesure
merci à vous